576,864,2,3

Quand j’avais 15 ans, quelqu’un avait essayé de m’expliquer qu’on pouvait être végétarien et vivre sans carences. Je ne l’avais pas écouté. Je n’avais même pas eu envie de l’écouter d’ailleurs. Je voulais « prendre du muscle » et je pensais ce que les plus grands répétaient : « Pour être musclé, il faut manger beaucoup de protéines ! »

A 20 ans, je lisais dans mon livre de physiologie que l’être humain avait besoin de protéines animales pour se procurer les 8 acides aminés essentiels (non synthétisés par l’organisme) et ainsi éviter les carences. A cet âge, j’ai aussi passé l’été à faire de la musculation après le travail, testé la créatine, et mangé beaucoup d’escalopes. J’ai pris 5Kg de muscle. J’étais content. Dans mon esprit, être végétarien était à la limite de l’inconscience.

4 ans plus tard, je pars faire un tour du monde avec quelques objectifs en tête sur lesquels j’allais travailler tous les jours. Un de ces objectifs, écris en gros sur la première page de mon carnet : m’ouvrir l’esprit.

Continue reading