Il n'y a pas que l'ostéopathie dans la vie

"Whenever you find yourself on the side of the majority, it is time to pause and reflect."

Pourquoi est-ce que je voyage?

lions head

Deux années en arrière, j’écrivais que je voyageais pour rencontrer de nouvelles cultures, en apprendre plus sur les médecines alternatives, apprendre l’anglais, sortir de ma zone de confort… ce qui est toujours un peu vrai.

Mais, à moins de tout quitter une deuxième fois et de repartir en voyage vers l’inconnu avec mon sac à dos, ce qui n’est pas prévu, j’ai conscience que mes voyages ne seront plus jamais ce qu’ils ont été.

Je ne connaîtrai sans doute plus cette sensation de liberté intense que l’on ressent lorsqu’on se trouve au bout du monde, qu’on n’a pas de billet de retour, pas de travail qui nous attend, pas de possessions, pas d’enfants… le tout en ayant 24 ans et en étant célibataire.

Cependant, malgré mes projets et une situation qui devient de plus en plus « stable », j’essaye de continuer de voyager et je vais vous expliquer pourquoi:

(J’appelle ça du voyage mais, sans se mentir, je me trouve désormais plus du côté des touristes que des voyageurs…)

 

Créer des souvenirs et la gratitude qui va avec :

 

Objectif N°2 de ma vie : mourir sans regrets.

Bien que voyager ne soit pas ma principale stratégie pour cela, regarder une carte du monde est aujourd’hui un véritable réveil à souvenirs.

La petite tâche en bas à droite de la carte que représente la Nouvelle-Zélande est désormais la source de dizaines d’histoires vécues. Toutes ne peuvent pas se raconter…mais elles sont et resteront dans ma mémoire.

Mémoires qui déclenchent en moi cette sensation de gratitude à chaque fois que je me replonge dedans…

« Travel while you’re young and able.

Don’t worry about the money, just make it work.

Experience is far more valuable than money will ever be »_ Unknown

Continuer d’apprendre :

Plus que du divertissement, j’ai aussi tendance à voir le voyage comme une formation continue. Une sorte d’investissement. Concept qui me permet aussi de ne pas culpabiliser quand je regarde mon compte en banque après un mois en Afrique du Sud. Sympa.

Mon intelligence sociale s’est développée, j’ai appris à négocier, mon esprit est plus ouvert qu’avant, ma zone de confort s’est agrandie, ma philosophie de vie a évolué…

Problème : Plus j’apprends, plus j’ai cette impression de ne rien savoir 🙁

Socrate me dirait que c’est normal, je lui fais confiance…

 

« Travel is still the most intense mode of learning » Kevin kelly.

 

Me rappeler qui je suis (pour ça je voyage seul) :

 

« Travel far enough, you meet yourself » David Mitchel

Autre problème, qui vient cette fois de ma vie de riche occidental: je perds en authenticité et je me surprends parfois à penser/faire des choses qui ne me ressemble pas.

Que ce soit au niveau de mes désirs, de ma façon de m’habiller, de mes habitudes en général… j’ai remarqué que le voyage en solitaire me permettait de remettre les pendules à l’heure et d’exprimer ma vraie personnalité/d’être moi-même.

Quand on est seul à l’étranger, si quelque chose ne nous plaît pas (une personne, un lieu, une ambiance ou quoi que ce soit), on ne réagit pas en fonction de ce que les autres vont penser, mais en fonction de ce que l’on veut vraiment. Moins facile à Lyon.

« Devenir qui l’on est … » 

Certains voient dans cette quête le sens de toute une vie.

 

Take a step back :

Pour cela, se couper de son environnement est pour moi essentiel. De plus, les rencontres (encore et toujours) associées aux réflexions qui en découlent me permettent de prendre du recul sur ce qu’est ma vie.

  • Est-ce que je vais dans la bonne direction ?
  • Suis-je vraiment heureux ? Que pourrais-je changer pour être plus heureux ?
  • Qu’est ce qui est important pour moi ?

 

  • Note personnelle : Ne jamais avancer la tête dans le guidon

 

Trouver de l’inspiration :

Le voyage m’inspire. Réaction naturelle de l’esprit quand il se retrouve dans des contextes différent de ce à quoi il est habitué ?

En ce moment même, je suis dans un petit café Berlinois en plein Kreuzberg, le quartier alternatif de la ville, où je n’ai pas arrêté d’écrire dans mon notebook depuis 30 min. Nouvelles idées, réflexions, todolist et… ce petit article que vous êtes en train de lire qui essaye de répondre à une question que je me posais en me baladant le long de la Spree : « Mais en fait, pourquoi tu voyages Etienne ? ».

Challenge: garder cette créativité dans la vie quotidienne.

 

Continuer de rêver :

Et puis réaliser ces petits rêves. Car il est très facile de voyager : « un peu d’argent, du temps et des couilles », comme expliquait un ami un peu direct à ce couple qui se trouvait des excuses pour rester chez eux.

Les listes de voyage rendent les gens heureux. (Scientifique prouvé)

Conseil : créez-vous votre lifelist.

« I ‘d rather look back at my life and say « I can’t believe I did that » instead of saying « I wish I did that » _Unknown

 

Conclusion :

Avoir conscience de réaliser un voyage dont on rêvait + se sentir inspiré + être soi-même + moments inoubliables = sensation extraordinaire de se sentir vivant.

Et ça fait du bien.

 

 

Bon voyage.

1 Comment

  1. Pour certains, les voyages sont devenus si fréquents qu’il devient difficile d’enfoncer ses racines quelque part. Lorsque les voyages et déménagements sont devenus une seconde nature, la véritable aventure est de trouver où l’on veut enfin poser ses valises 😉 … A chacun sa croix .
    A voir : « In the Air » avec G. Clooney 😉
    M.Joly

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*