Amman, Jordanie, 31/05/2018

Je  parler à une touriste et la conversation que je suis en train d’avoir me pousse à sortir mon dictaphone pour vous partager ce qu’elle me raconte. Voici l’interview d’Anne, une jeune Danoise de 21 ans qui m’explique comment se passent les études au Danemark.

 

 

 

Peux-tu m’expliquer ce que tu as fait après le Lycée ?

J’ai fini le Lycée à 20 ans puis j’ai décidé d’aller dans un « internat pour adultes » car j’avais peur de ne pas savoir quoi faire pendant le temps entre le lycée et l’université. Pour simplifier, c’est une école ou tu vis sur place et dans laquelle tu apprends des choses que tu n’apprends pas à l’école classique.

 

Combien de temps es-tu restée dans cet internat et qu’as-tu appris ?

J’y suis restée 4 mois et demi, pendant lesquels j’ai pris beaucoup de cours de philosophie car c’est un sujet qui m’intéressait et que je ne connaissais pas. On avait aussi des cours qui nous apprenaient à faire pousser des plantes et des légumes  (Nous avions un grand jardin). On fabriquait aussi beaucoup de choses avec nos mains, notre vin et notre cidres par exemple, c’était génial car on faisait également beaucoup de soirées (rires)

J’avais aussi un cours dont le but était de « comprendre qui j’étais, ce que je voulais faire de mon futur et ce qui était important pour moi dans la vie ».

J’ai d’ailleurs découvert que c’était important pour moi d’être assez proche de la terre et d’être entouré de gens. J’aime bien les gens (rires)

 

Les jeunes (au Danemark) sont-ils tous conscients de l’importance de savoir « qui ils sont » avant de s’engager dans de longues études ?

Oui, ce sont d’ailleurs les jeunes qui décident d’aller dans ces internats. En général on travaille plusieurs mois avant d’y aller pour pouvoir se payer nos propres cours…

 

Donc il est normal de faire un break entre le Lycée et l’université ? Quel est le pourcentage de jeunes qui prennent ce genre de « pause » dans leurs études ?

C’est complétement normal, je dois connaitre seulement 3 personnes qui sont allées à l’Université directement après le Lycée. Je dirai que plus de 80% des gens font un break, largement. Au moins une année mais en général c’est deux ans. Et si tu fais une demande pour aller à l’Université après deux années de break pendant lesquelles tu as expérimenté beaucoup de choses, via des « écoles alternatives » ou le voyage, tu auras plus de points et donc plus de chances d’être acceptée à l’Université. Ça ne marche pas si tu es resté sur ton canapé devant la télé pendant les deux ans (rires)

Je ne t’ai pas dit mais on prend aussi en général une année de break entre le collège et le Lycée, pendant laquelle on va à l’internat ou à l’étranger.

Qu’as-tu fais pendant cette année de break quand tu avais 15 ans ?

J’étais dans un internat où l’on a travaillé sur différents projets mais nous n’avions pas de note. Il n’y avait pas de « matières » comme on peut avoir à l’école. Je me rappelle avoir eu « un cours » ou l’on avait les yeux bandés dans la foret et où l’on devait toucher et sentir les arbres, puis essayer de les reconnaitre après avoir enlevé son bandeau. C’est juste un exemple. Le but étant de te préparer et de te faire voir “autre chose” avant de rentrer au Lycée.

On a beaucoup appris à gérer des projets. L’idée, un peu utopiste certes, était de savoir mener des projets qui pouvaient potentiellement « changer le monde ». Le nom de la « matière » était « Do something and change the world ». On avait aussi un projet qui s’appelait « Who am I ? »

Je me rappelle avoir fait un projet à propos des seins. Le but était de montrer au monde qu’on avait tous des seins différents et qu’il n’était pas nécessaire de faire de la chirurgie plastique. On allait donc dans la rue pour interviewer des gens et une cabine dans laquelle les femmes allaient prendre leurs seins en photo de manière anonyme était à notre disposition. On avait ensuite fait un collage géant avec ces photos de seins pour montrer qu’on était tous différents et que c’était quelque chose de normal.

 

Cela veut dire que tu rentres à l’université en moyenne 3 ans après un Français ?

Oui, ici c’est normal de faire d’autres choses pour “savoir ce que tu veux vraiment faire”. Je crois qu’on « gagne du temps » au final car les jeunes se trompent moins dans leur choix d’études vu qu’ils se connaissent mieux. Je me rappelle qu’à la fin de collège, tous nos professeurs nous encourageaient à aller à l’étranger pendant un an !

Et je peux te dire que tu peux très facilement voir ceux qui sont parti et ceux qui sont allés directement au Lycée, ces derniers étant très immatures. On les repère directement et c’est mal vu d’arriver au lycée ou à la fac sans avoir rien fait de sa vie avant. Car même si tu ne vas pas à l’étranger, tu vas quand même à l’internat où tu es déconnecté de tes parents et cela te pousse à grandir, ça te rend autonome.

Dirait tu qu’il y a aussi 80% des jeunes qui font ce break à 15 ans ?

Définitivement 80% !

Savais-tu qu’en France, tout le monde allait au Lycée directement après le collège ?

Quand je parle à des gens qui ne vivent pas au Danemark, c’est vrai qu’ils ne connaissent pas ce concept d’aller dans des internats pour « apprendre des choses que tu n’apprends pas à l’école ». Je sais que d’autres pays sont intéressés par ce qu’on fait, par le fait de développer l’humain qui est en nous et pas seulement des compétences précises et utiles pour « le système ».

Selon toi, qu’est-ce que cela apporte à votre société ?

Je crois que les gens sont plus « ancrés » (grounded). Tout va tellement vite aujourd’hui, les informations sont de partout, notamment via les réseaux sociaux et les gens deviennent facilement stressés. Dans ce genre d’école, tu vis « dans une bulle » donc tu as le temps de te développer sans être influencée par la société. En ce moment j’ai Facebook et Instagram qui m’influencent tous les jours, mais quand tu n’as pas ça pendant une année entière, tu peux vraiment en apprendre beaucoup sur toi et prendre du recul. Je crois que c’est essentiel…

Je sais que dans 5 ans, je serai encore plus capable de dire ce que ces années de « break » m’ont apporté. En tout cas, je constate déjà que depuis que je voyage (depuis 6 mois), je n’ai pas rencontré une seule personne Française/anglaise/Américaine qui est allé à l’Université directement après le Lycée et qui est heureuse dans ce qu’elle a choisi d’étudier. Tout le monde regrette de ne pas s’être laissé le temps de choisir correctement.

 

En France, la société nous pousse à enchainer les études supérieures après le lycée et beaucoup de parents sont ensuite impatients de voir leur enfant trouver un emploi, se marier et faire un crédit pour acheter une maison. Certaines personnes pensent même à la retraite et ne veulent pas « perdre » d’années de travail par peur de perdre une année de retraite. Avez-vous cette pression ? Qu’en pensez-vous ?

(Rires) On a peut-être un petit peu cette pression, mais quand même, que ce soit ta famille, tes amis ou un inconnu dans la rue, tout le monde t’encouragera à prendre tout le temps dont tu as besoin! Voyage, expérimente, travail et part loin de tes parents. Tout le monde nous pousse à cela.